Publié le Laisser un commentaire

L’Impression 3D pour les Pommes, du prototype 3D à la production de pièces de rechange

Concevoir puis réaliser un prototype 3D, le tester et mettre en œuvre une solution efficace contre l’obsolescence: Louis est agriculteur dans les Cévennes. Comme son père avant lui, il produit des pommes et du jus de pommes.

Pour calibrer sa production, il utilise la machine de son père, une calibreuse de la Tourangelle :

Conçue par un géni du machinisme agricole, Claude Boulesteix, c’est un bijoux d’ingénierie des années 80, avant que l’électronique n’envahisse tous nos objets.

Avec les temps, les godets se sont détériorés, et sont bien évidement introuvables. Acheter une nouvelle machine n’est pas envisageable: la pérennité de son exploitation était en jeu.

C’est reparti pour 40 ans !

Après avoir modélisé sa pièce en 3D, nous avons pu tester quelques prototypes imprimés en 3D, valider les dernières géométries : la complexité des mouvements de la machine demandait une précision rigoureuse. Pour passer de la pièce d’origine au premier prototype 3D, tout commence au pied à coulisse :

Toutes les dimensions sont notées, reportées sur de croquis en 2D, qui va servir de base à la mise en volumes.

Généralement, 1 ou 2 prototypes imprimés en 3D permettent de valider les dernières mesures, les tolérance fines. Une fois la pièce d’origine reproduite à l’identique dans toutes ses fonctionnalités et contraintes, la pièce peut généralement être améliorée du fait de son nouveau procédé de fabrication.

Une fois le prototypage 3D validé, la production de l’ensemble des 35 godets était prête en 48h.

Du prototype à la production de pièces de rechange en série limitées, l’impression 3D permet une nouvelle approche pour la remise en route de machines indispensables à une production.

Laisser un commentaire